top of page

Interventions scolaires
La Virilité: Une société de non-domination est-elle possible?

Suite à la création du spectacle Virils et aux nombreuses réflexions que nous avons menées concernant les stéréotypes de genre et notamment les injonctions à la virilité, nous avons décidé de créer des actions culturelles au sein des collèges et lycées.  

Nous pensons qu'il est nécessaire, en tant qu'hommes, de comprendre nos héritages, notre culture patriarcale, nos habitudes et la manière dont fonctionne notre société afin de trouver, par le biais du théâtre, des chemins qui nous mènent vers une société de non domination.

Nous avons créer des ateliers sous forme de théâtre forum qui invitent à réflechir ensemble avec les élèves aux stéréotypes de genre, dans l'objectif utopique, mais pas impossible, d' "inventer de nouvelles masculinités. Transformer le masculin pour qu’il devienne compatible avec les droits des femmes et incompatible avec les hiérarchies patriarcales." Ivan Jablonka

Contenu des interventions :

1 : Qu'est-ce que la virilité ?


Qu'est-ce qu'être un homme ? Quels sont les attendus ?
Fort, grand, courageux, poilu, dominant, violent, engagés, sans peur, ne pleurent pas, actif, capable de raisonner... Les adjectifs ne manquent pas et ils sont toujours plus difficiles à atteindre. Ces « qualités » sont en fait des attentes de la société, c'est ce qu'on appelle la Virilité. Cette image n'est pas récente, elle nous vient de l'antiquité. Pour les plus grands nous projetons des images (d'hommes célèbres ou non, en action ou dans différentes postures avec comme question : Viril ou pas viril?)


2 : Les conséquences de la virilité pour les garçons ?


L'éducation des garçons est fondée sur leur capacité à être endurant, fort, à résister à la douleur (combien de jeux violents entre garçons).


Si un homme n'a pas les « qualités » attendues, est-il quand même un homme ? Quand on échoue aux attentes, on a peur de ne pas être un homme. Il faut se rappeler que c'est impossible de répondre à tout cela et c'est pour cela qu'on se sent souvent mal quand on est un
garçon. Surtout, cette virilité nous force à changer ce que nous sommes vraiment au fond de nous. Pour ressembler à cet homme viril la seule solution c'est d'opprimer les autres, ceux qui sont différents, ceux qui ne rentrent pas dans ces cases.


On veut toujours montrer qu'on est le plus fort, c'est pour ça que les passions des garçons ce sont : la guerre, la compétition, le combat, la désobéissance. Résultat : ce sont les hommes qui meurent le plus en voiture, les hommes qui vont le plus en prison, les hommes qui échouent le plus à l'école.

3 Les conséquences de la virilité pour les filles ?


Pour se « sentir homme » les hommes passe beaucoup de temps à opprimer les autres hommes, pour être au dessus. Mais les personnes que les hommes oppriment le plus ce sont : les femmes ! Dans toutes les cultures, dans toutes les religions. C'est le modèle du patriarcat.

L'homme prend toute la place. En ville (quels sont les terrains de sports ou s'épanouissent les filles ?), en politique, en histoire (les modèles masculins sont très nombreux, quels sont les modèles féminins?), au cinéma, en littérature .


Nous terminons notre intervention en rejouant les contes de fées traditionnels avec les enfants. Pour mettre en avant le rôle de la princesse (qui ne fait jamais plus que le ménage ou dormir, pendant que le héros la sauve).


Bilan : Les femmes sont sommées d'être discrètes et de ne pas faire de vagues, d'ailleurs pendant la récré on leur laisse une place bien moins importante.. On leur explique qu'elle sont inférieures aux hommes (elle font partie de l'Homme, de la Fraternité, elles viennent toujours après les hommes et même en grammaire, le masculin l'emporte ). On leur apprend très tôt qu'elles doivent suivre les règles (une fille qui perturbe la classe est plus « choquante » qu'un garçon).


C'est pourquoi elles réussissent mieux à l'école mais n'osent pas devenir scientifiques, réalisateur, chef cuisinier, homme politique, pompier, maçon,... Elles se font presque toutes agresser par des hommes, c'est pourquoi elles se promènent moins dans les rues. On accepte moins d'elles d'être autoritaires, rebelles, intelligentes...

4: Discussion autour de la question :  une nouvelle voie d'équité est-elle possible ?

Bibliographie :


Essais :
Les couilles sur la table de Victoire Tuaillon
Je ne suis pas viril de Ben Névert
Les grandes oubliées de Titiou Lecoq
Tu seras un homme féministe mon fils de Aurélia Blanc
Histoires des garçons qui veulent changer le monde de Ben Brooks
Des hommes justes de Ivan Jablonka
Lady Sapiens de Eric Pincas, Thomas Cirotteau, Jennifer Kerner
Histoire de la virilité dirigé par Alain Corbin
Les hommes aussi viennent de Vénus de Christine Castelain-Meunier

Les oubliées de l'histoire

BD :
Culottées tome 1 et 2 de Pénélope Bagieu
Pascal Brutal de Riad Sattouf
Peau d'Homme de Hubert

Podcast :
Les Couilles sur la table
Entre mecs

Le coeur sur la table

bottom of page